Land Rover prêt à conquérir l’America’s Cup 2017 avec le catamaran R1

Land Rover BAR se préparer à dévoiler le prochain bateau de course britannique pour la prochaine « America’s Cup« , équipé des dernières technologies aérodynamiques testées par les ingénieurs Land Rover pour exploiter et explorer de nouveaux types de gains de performances et rendre le bateau plus rapide sur mer ou dans les airs.

La voile : pièce maîtresse du catamaran

Les ingénieurs Land Rover ont travaillé sur la gigantesque voile haute de 23 mètres utilisant leurs connaissances de l’aérodynamisme et des technologies numériques acquises sur les véhicules de la marque, comme le nouveau Discovery. L’équipe a donc créé un logiciel sophistiqué pour en comprendre les détails et les performances dynamiques, analysant près de 80 millions de cellules informatiques pour chaque test, qui permettront de trouver les réponses décisives pour l’amélioration des performances du bateau.

Tony Harper, le Directeur des Recherches Jaguar Land Rover a déclaré : « Nous utilisons les mêmes techniques concernant nos véhicules Jaguar Land Rover pour améliorer les performances de nos véhicules à grande vitesse. Notre objectif est de minimiser l’effet des forces aérodynamiques qui déforment certaines parties des véhicules et ainsi les rendre plus économiques en terme de carburant.

Nous avons travaillé en étroite collaboration avec l’équipe design de Portsmouth et le bateau de la prochaine America’s Cup, appelé R1, sera lancé l’année prochaine. Les ingénieurs ont pu constater que leur travail avait payé et cette course sera gagnée en fonction d’un gain significatif de secondes, nous anticipons donc ces gains de performance significatifs qui nous le pensons, apporteront la victoire à l’équipe aux Bermudes »

Le logiciel FSI

Les ingénieurs Land Rover ont donc développé un logiciel sophistiqué qui a analysé l’aile en fibre de carbone pour rendre le bateau plus rapide. Dans ce domaine, les fractions de secondes gagnées comptent autant que les véhicules utilisés en F1. Ce logiciel, appelé Fluid Structure Interaction (FSI) combine des séries de test aérodynamiques pour améliorer les performances de la voile du bateau – principale source de puissance d’un catamaran – avec des analyses structurelles de sa déformation. Il a été créé non seulement parce que la voile en fibre de carbone se doit de résister à des vents puissants tout en étant conçue à partir des matériaux les plus légers, mais parce qu’elle nécessite également une déformation permettant de générer l’accélération et la vitesse du navire – et non de le traîner.

Le système FSI utilise des données provenant de différents logiciels utilisés pour analyser la structure de la voile et les mouvements de l’air tout autour de celle-ci. La clé réside donc dans la combinaison de ces informations.

Par exemple la façon dont le Clysar – le film couvrant la voile – se déforme et impacte la vitesse du bateau en fonction des forces naturelles. En combinant ces processus, l’équipe est capable de mieux comprendre l’interaction entre les fonctions aérodynamiques de la voile et les structures dynamiques pour évaluer les nouveaux mouvements d’air et les changements dans les fluctuations de l’air.

La 35ème America’s Cup

Land Rover BAR se rendra donc à Fukuoka au Japon pour la finale de l’America’s Cup World Series les 19 et 20 novembre prochains. Ils sont pour le moment leader au classement général. Cet événement est crucial et déterminera leur future position pour les Bermudes à l’été prochain.

Le bateau choisi pour l’America’s Cup, pour le moment baptisé R1, sera lancé début 2017 aux Bermudes, la même ville qui accueillera la 35ème America’s Cup en mai et juin 2017.

land-rover-catamaran-2 land-rover-catamaran-3 land-rover-catamaran-fsi-1

Mapauto – Jaguar Land Rover Côte d’Azur

Suivez-nous

On est connectés!

L'Application pour votre Smartphone

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×